Le casque de ski est l’élément le plus important pour atteindre les pistes de ski en toute sécurité. Un casque de ski est l’accessoire de ski indispensable pour les débutants et les skieurs plus expérimentés. C’est particulièrement vrai pour les skieurs qui vont hors-piste. Cependant, un accident à base vitesse sur les pistes normales est tout à fait possible!

Selon une étude de 2010*, le port du casque permet de réduire de 35 % le risque de traumatisme crânien. Ce chiffre atteint même les 61 % chez les enfants. Donc, notre principal conseil est de laisser tous les préjugés à la maison avant d’aller skier. Nous devons apporter un bon casque de ski ou de snowboard sur les pistes, car cet accessoire peut nous sauver la vie!

Comment mesurer la taille d’un casque de ski?

Pour connaître la taille que vous devez choisir pour votre casque de ski, vous pouvez suivre quelques étapes simples. Évidemment, il sera plus facile si quelqu’un vous aide, mais sinon vous pouvez le faire vous-même.

Premièrement, prenez un mètre ruban, comme ceux utilisés pour la couture. A défaut, vous pouvez prendre un lacet, de préférence neuf ou propre! Vous pourrez ainsi mesurer le lacet avec une règle ou un mètre normal.

Deuxièmement, vous devez mesurer la circonférence de votre tête (en cm) sur votre front. Le mètre ruban doit passer quelques centimètres au-dessus de vos sourcils et bien au-dessus des oreilles. Vous devriez obtenir une mesure entre 51 et 63 cm. Avec cette mesure, vous n’avez qu’à choisir un casque de ski qui convient à votre tête.

Certains casques de ski ont un système d’ajustement qui peut être adapté à une gamme de plus grande taille. Un casque de ski qui comprime votre tête dès la première tentative n’aura pas la taille appropriée. N’oubliez pas que le casque sera posé sur votre tête toute la journée, donc vous devez être à l’aise avec lui.

Critères pour choisir votre casque de ski

Une fois que la bonne taille est connue, assurez-vous que le casque de ski s’adapte bien à votre tête. Ensuite il n’est pas facile de comprendre pourquoi les prix peuvent varier autant d’un modèle de casque de ski à un autre. Bien qu’ils puissent sembler presque identiques à première vue, il existe plusieurs facteurs qui contribuent à augmenter le prix d’un bon casque. Ici, nous vous expliquons quelques critères qui différencient un casque de l’autre et qui permettent d’expliquer ces variations de prix.

Il est généralement recommandé de changer le casque tous les trois ans ou après un accident. Dans ce dernier cas, il perd en résistance contre une éventuelle nouvelle collision. Le casque risque de se fissurer et de ne pas remplir sa fonction de protection à 100%.

Poids des casques de ski

Pour plus de confort, le casque de ski doit être aussi léger que possible. Au mieux, on pourrait oublier qu’on le porte. Un casque de moins de 520 grammes peut être considéré comme un casque léger ou même très léger s’il tombe sous les 450 grammes. Un casque de plus de 520 grammes aura un poids normal.

Types de construction de casque de ski

L’un des facteurs qui influencent le plus le prix d’un casque de ski est le type de fabrication. Nous parlons non seulement des matériaux, mais de la façon dont ils ont été manipulés pour former le casque.

Il existe différents types de fabrication qui peuvent être appliqués à la fabrication de casques de ski avec ces matériaux:

Dans Mold Technology: c’est celui qui moule le couvercle et la mousse intérieure en une seule opération, ce qui rend le casque ultra léger.

Dual In Mold Technology: cette technologie chevauche deux structures de protection sur le même casque, fournissant des casques ultra-légers et plus faciles à ventiler avec des systèmes d’autorégulation.

Construction ABS: avec mousse couvrant l’intérieur. C’est le type le plus commun de casques que nous pouvons trouver, même pour la construction, le cyclisme, l’escalade et d’autres industries sportives (ski et neige inclus). La mousse rigide est recouverte de polycarbonate ou de plastique et offre une grande résistance aux chocs et la durabilité.

Construction hybride : combine une housse ABS injectée avec une couche In Mold qui offre plus de légèreté et de confort.

La chose la plus importante de tous ces types de construction est que le casque de ski soit correctement approuvé avec la norme CE EN1077. De là, vous pouvez avoir les couches In Mold ou ABS, qui vous convainquent le plus. Mais avec la certification, vous avez déjà la certitude que le casque de ski répond aux normes de protection, et vous protégera efficacement.

Le boîtier et les matériaux

La couche extérieure du casque de ski peut être construite en plastique connu sous le nom ABS: Acrylonitril Butadiene Styrene d’épaisseur différente ou polycarbonate selon le sport pratiqué.

Comme nous l’avons dit plus tôt, la norme ABS indique que la coque externe est fait de plastique moulé. Cela lui permet d’avoir une bonne absorption des chocs. Il permet également une plus grande durabilité de la coque au fil du temps.

La mousse des casques de ski

À l’intérieur des casques, un matériau largement utilisé est le polystyrène expansé, connu dans le monde sous le nom d’EPS. Il existe différentes densités d’EPS selon le casque, et sa fonction est de s’étirer ou de se briser en fonction de la force de l’impact.

La mousse est un facteur important car avec une bonne mousse, nous serons à l’aise. Celle-ci durera plus longtemps dans le temps et fournira une meilleure protection contre les chocs.

Par exemple, une mousse PPE (polypropylène expansé) retrouve sa forme après un choc. L’autre type de mousse, la mousse EPS (polystyrène expansé) offre une bonne protection contre les chocs et est très légère. Mais il ne sera pas une mousse durable pour divers chocs.

Ventilation du casque

En plus de protéger, le casque de ski remplit la fonction de protection de la neige et aide à garder la tête au chaud. Mais une chaleur excessive peut causer de la sueur, et par conséquent un sentiment d’inconfort avec le casque. C’est pourquoi de plus en plus de marques intègrent des systèmes de ventilation dans le casque de ski pour évacuer la chaleur et la transpiration. Le casque est également relié au masque de ski. Vous devez penser que les lunettes couvriront en partie vos yeux.

Certains casques de ski ont un système de ventilation fixe. D’autres ont une ventilation auto-ajustante. Cette dernière signifie qu’ils peuvent être plus ou moins ventilés selon les préférences du skieur, ce qui peut ajuster manuellement le système de ventilation. En outre, les casques possèdent un nombre de trous qui peut varier d’un casque à un autre.

Une bonne sangle jugulaire

Il faut porter une attention particulière à la sangle jugulaire et à son système de serrage. Il est important que le clip en plastique qui tient le menton ne bouge pas comme sur les descentes rapides porter casque peut devenir un véritable cauchemar.

En ce qui concerne les systèmes de verrouillage, il existe la boucle traditionnelle. Dans les casques de ski plus développés, celle-ci est souvent remplacé par un système de verrouillage Fidlock, qui fonctionne avec des aimants. Quel que soit le type de fermeture, pour un bon confort, il est idéal que la sangle soit doublée de tissu.

Hygiène de la coque

De plus en plus de casques de ski permettent de démonter la protection intérieure ou une partie de celle-ci afin de la pouvoir la laver. Ce type de fonction est idéale car il est plus agréable de porter un casque toute la journée lorsqu’il est propre et bien entretenu. En outre, être en mesure de nettoyer le casque permet de prolonger sa durée de vie au fil du temps.

Casques de ski avec connexion bluetooth ou casque

Certains types de casque de ski permettent d’incorporer des écouteurs ou même d’avoir une connexion pour recevoir des appels ou écouter de la musique via bluetooth. C’est une fonctionnalité que beaucoup trouvent intéressante, mais nous vous conseillons de ne pas en abuser. En fait, nous n’aimons pas vraiment cela pour le simple fait qui va à l’encontre de la sécurité. Quel que soit votre niveau de ski, vous devez écouter les autres et les bruits en général pour éviter les accidents.

Vous pouvez acheter un casque bluetooth par « sécurité » si vous avez besoin de faire un appel d’urgence ou si quelqu’un vous appelle afin que vous n’ayez pas à enlever votre casque et des gants pour parler. Mais l’idéal est de ne pas écouter de la musique tout en skiant. Oui, cela est intéressant sur les remontes neige ou si vous faites une pause à la pointe d’une montagne avant de commencer la descente.

Et n’oubliez pas que nous sommes toujours à l’écoute de vos commentaires, doutes ou commentaires. Nous vous invitons à nous suivre sur les réseaux sociaux et à partager votre expérience avec votre casque de ski.

* The effect of helmets on the risk of head and neck injuries among skiers and snowboarders: a meta-analysis Kelly Russell, Josh Christie et Brent E. Hagel – Canadian Medical Association Journal – 1er février 2010

Laisser un commentaire

Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : pas de compte connecté.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.